RECEVOIR UNE DEMO
SE CONNECTER

Solution Mobile Learning

L'expérience Mobile Learning pour transformer la manière d'apprendre dans votre entreprise 

En savoir plus →

Collaborative Back-office

Back-office ultra intuitif pour une transmission de connaissance instantanée

En savoir plus →

Social Learning Hub

User Generated Content, communautés apprenantes. Récupérez le savoir où il se trouve

En savoir plus →

mobility-menu-product
Menu
RECEVOIR UNE DEMO
SE CONNECTER
e learning et digital learning

E-learning et digital learning : quelles différences ?  | Blog Beedeez

26/01/21 18:54

Le digital learning est souvent assimilé au terme e-learning. Pourtant, ce sont deux concepts bien distincts. En effet, le digital learning inclut tous les outils pédagogiques permettant d’accroître les compétences des apprenants, alors que l’e-learning se focalise principalement sur la formation à distance. L’e-learning peut donc être considéré comme une filiale du digital learning. Un peu comme si le digital learning était une fabrique de viennoiseries, et l'e-learning les croissants. Tout le monde ne retient toujours que les croissants, alors qu'il y a les pains au chocolat, aussi (ou chocolatines, chez Beedeez on est inclusif).

 

Concepts de l’e-learning et du digital learning

Si le digital learning est souvent confondu avec l’e-learning, c’est parce que leur différence est à une nuance près. Ces deux éléments ont pour objectif de favoriser la montée de compétences des apprenants de l’entreprise en vue de maximiser la production sur le long terme, ce à travers une formation en ligne. Pour faire simple, le digital learning est une version globale et améliorée de l’ e-learning. Toutefois, il est important de préciser les différences entre e-learning et digital learning pour lever le voile sur le flou de ces deux concepts.

L’e-learning se fonde sur l’utilisation d’un système d’apprentissage numérique pour fournir des services et optimiser une coopération à distance. Or, le digital learning s’étend sur un domaine plus large. Il inclut toutes les catégories de formation pédagogique, que ce soit en salle ou en ligne, et utilise des technologies modernes en tant que support digital, incluant même parfois la réalité virtuelle. Du coup, si vous portez un casque et que tout est en 3D, c'est un gros indice : soit digital learning. soit expérimentations secrètes menées par des aliens. Oui, ce sont les deux seules possibilités.  Jeu vidé-quoi ? Jamais entendu parler.

 

Des stratégies divergentes

L’e-learning diffère du digital learning par sa stratégie. En effet, il prône l’apprentissage à distance. Les horaires de formation sont imposés par l’enseigne et sont déduits des heures de bureau habituelles. Durant la formation, les apprenants sont accompagnés par les formateurs et sont évalués à la fin, ce pour mesurer l’efficacité de l’outil mis en place. L’e-learning ne prévoit pas de formation individualisée, car tous les apprenants ont accès aux mêmes modules, peu importe leur besoin en formation. Il a cependant évolué grâce au blended learning, une méthode qui associe la formation présentielle et en ligne. 

Quant au digital learning, sa stratégie consiste à évaluer les formations existantes pour les améliorer, puis à identifier l’audience cible. Son système d’apprentissage est à la fois présentiel et digital. Pour appuyer l’assimilation des connaissances, le digital learning adopte un plan de formation spécifique. Chaque semaine, des notions de rappel sont envoyées aux apprenants pour que les connaissances primordiales leur restent en tête, contrant ainsi la courbe de l'oubli. Cette stratégie de rappel aide l’apprenant dans la mémorisation d’informations et le pousse à déployer ses compétences. Un assortiment de plusieurs viennoiseries contente davantage vos collaborateurs que le classique croissant en moult exemplaires. D'ailleurs, contrairement aux croyances populaires, il y a des gens qui aiment les pains au raisin. 

 

Différents choix dans l’apprentissage

L’e-learning a fait son entrée avec Internet et les ordinateurs. Tous les choix reviennent au formateur, que ce soit l’ordre des modules ou encore le support sur lequel la formation est disponible. L’apprenant doit se soumettre à l’organisation préétablie. La formation en ligne peut être suivie individuellement ou en groupe. Ce qui est dommage si on tombe sur un formateur du genre, par exemple, à imposer le croissant-expresso matinal alors qu'au moins trois apprenants préfèrent le latte avec des chouquettes. Monstre.

En revanche, avec le digital learning, le formateur met en place le nécessaire, mais le choix revient à l’apprenant. Il peut accéder à n’importe quelle formation n’importe où, n’importe quand et sur différent support. L’avancée numérique est bel et bien exploitée avec le digital learning. Ce système d’apprentissage est souple et l’accès au contenu présente une variété d’options. Le seul défaut du système, c'est qu'il y en a toujours un pour réclamer un cappuccino frappé au lait de noisettes avec des macarons myrtille-thé vert.  (Mal?)heureusement, la personnalisation et la souplesse ont leurs limites.

 

Les dispositifs du digital learning : un coup d’avance face à l’e-learning

Bien que l’e-learning et le digital learning présentent des similitudes, les dispositifs pédagogiques utilisés les distinguent. L’e-learning favorise l’utilisation de vidéos pédagogiques pour aider les apprenants à développer leurs compétences à leur propre cadence. Les vidéos sont diffusées à travers une plateforme Learning Management System ou LMS. Cette dernière rassemble les outils informatiques indispensables aux formations en ligne. Ainsi, l’initiateur de la formation peut garder la main sur l’évolution de chaque apprenant et en ressortir des statistiques. 

Le digital learning utilise également des vidéos en tant que support. Cependant, il propose d’autres alternatives ludiques pour rendre le système d’apprentissage attractif. Des quiz, jeux et autres sont intégrés au dispositif pour que la formation ne soit pas « monotone ». C'est ce qu'on appelle la gamification des contenus. Tout comme l’e-learning, le digital learning est accessible depuis une plateforme LMS, mais également sur des portails de formation, des plateformes LCMS et etc. En bref, le digital learning est une version modernisée et divertissante de l’e-learning. Soyons honnêtes : on préfère tous apprendre en jouant plutôt que regarder une vidéo d'un formateur plus ou moins à l'aise à l'idée d'être filmé. 

 

L’interaction : limite de l’e-learning

L’apprentissage requiert de la pratique et surtout de l’interaction pour assimiler au mieux la formation. Les connaissances sont acquises avec facilité lorsqu’elles sont discutées et échangées. Pourtant, l’usage de l’e-learning limite cela. En effet, l’apprenant doit rester concentré pour comprendre la formation derrière son écran. La formation en ligne peut se montrer « froide » et « fastidieuse » pour l’apprenant. En fait de croissants et d'expressos, on est plus tôt au niveau eau et pain sec sur l'échelle du fun, estiment certains.  Néanmoins, la technologie a permis au blended learning, une stratégie évolutive de l’e-learning, d’intégrer cette option au système d’apprentissage.

En outre, le digital learning se démarque par la possibilité d’interconnexion et d’échange avec les formateurs ou les experts. Cette interactivité optimise la montée en compétences des apprenants, car le sujet peut être discuté. D’autant plus que les connaissances sont consolidées à travers les quiz et les serious games. Le digital learning est donc à la fois ludique et éducatif. Un vrai panier gourmand.

 

Le digital learning : à l’écoute des apprenants

Pour que l’apprenant suivre intégralement sa formation en ligne, il doit la considérer comme une opportunité d’apprendre et non une obligation, d’où l’intérêt du digital learning. Pour mieux saisir les concepts abordés, les modules de formation sont raccourcis à l’essentiel afin d’éviter les longues séquences, car trop d’information tue l’information. Il est préférable de se limiter à des séquences de formation courtes, mais fondamentales pour mieux apprendre. C'est une des raisons du succès du micro-learning. Ainsi, pour apprendre à préparer...heu...un éclair au chocolat, allez, les gens préfèrent un contenu découpé en étapes courtes plutôt qu'une longue vidéo. Encore que dans les deux cas, on finit par conclure qu'à la boulangerie, c'est meilleur et qu'on n'a pas à nettoyer la cuisine après.

Pour que l’apprenant se sente libre d’apprendre, il peut choisir où et quand il veut se former. La formation pédagogique est accessible en ligne via un téléphone, un ordinateur, une tablette ou encore un laptop : c'est du mobile learning. Grâce aux différents outils pédagogiques disponibles, la formation n’est pas uniquement à titre complémentaire. Elle permet de revoir certaines bases en vue d’atteindre les objectifs prédéfinis. Le digital learning valorise l’accompagnement des apprenants dans leur formation pour des résultats pérennes. Quant aux assortiments de viennoiseries, c'est meilleur que le pain sec. CQFD.

 

Au fil des années, l’e-learning a permis aux entreprises de développer les compétences de leurs collaborateurs. Cependant, l’arrivée du digital learning a chamboulé les vieilles méthodes pour faire place à un système d’apprentissage novateur. Grâce aux avancées technologiques, il est possible d’apprendre avec divertissement à tout moment.

Vous aimerez aussi

Ces articles sur le/la Digital Learning

S’inscrire à la Newsletter