RECEVOIR UNE DEMO
SE CONNECTER

Solution Mobile Learning

L'expérience Mobile Learning pour transformer la manière d'apprendre dans votre entreprise 

En savoir plus →

Collaborative Back-office

Back-office ultra intuitif pour une transmission de connaissance instantanée

En savoir plus →

Social Learning Hub

User Generated Content, communautés apprenantes. Récupérez le savoir où il se trouve

En savoir plus →

mobility-menu-product
Menu
RECEVOIR UNE DEMO
SE CONNECTER
devenir une entreprise apprenante

Comment devenir une entreprise apprenante ? | Blog Beedeez

20/04/21 08:00

Le terme «organisation apprenante» a été popularisé par Peter Senge, professeur de management et auteur américain. Il décrit une organisation avec un environnement d'apprentissage idéal, parfaitement en phase avec les objectifs de l'organisation. Ce n'est pas qu'une question de choix d'andragogie, la pédagogie pour adultes. D’après lui dans ce type d’entreprise, les collaborateurs “développent continuellement leur capacité à créer les résultats qu'ils désirent vraiment”. Ce sont des entreprises dans lesquelles “de nouveaux schémas de pensée expansifs sont nourris, où l'aspiration collective est libérée et où les gens apprennent continuellement à voir une réalité globale ensemble." 

Intéressant en théorie, mais en pratique, qu’est-ce que ça veut dire ? Cela signifie à la fois la capacité de l’entreprise de créer et transférer des connaissances, mais aussi d’être capable d’adapter ses comportements, processus de travail et organisation pour s’adapter à ces besoins d'apprentissage. Alors comment devient-on une entreprise apprenante ? 


1-Apr-19-2021-06-26-55-48-PM


2-Apr-19-2021-06-26-55-55-PM


3-Apr-19-2021-06-26-55-63-PM


4-Apr-19-2021-06-26-55-65-PM


5-Apr-19-2021-06-26-55-66-PM


6-Apr-19-2021-06-26-55-64-PM


Étape 1 : Savoir identifier rapidement les opportunités d’apprentissage

Une organisation apprenante sait identifier de potentiels problèmes pour les transformer en opportunités d'apprentissage. Il peut s’agir de difficultés opérationnelles, managériales, d'un manque de compétences… Dans tous les cas, il s'agit de disposer d’un processus d’identification qui permet de classifier les problématiques auxquelles l'apprentissage peut répondre. Certaines startups utilisent par exemple un système de “bac rouge” : un espace virtuel accessible à tous qui identifie des problématiques à résoudre. 

-> Quelles actions mettre en place ?

1 - Mettre en place un processus d’identification des problèmes dans l’entreprise et sensibiliser tous les collaborateurs à la démarche

2 - Sensibiliser les collaborateurs à l’identification des opportunités d'apprentissages qui en découlent 

 

Étape 2 : Favoriser l’expérimentation et cadrer les prises de risque

L’expérimentation fait partie de l'apprentissage, donc de l’entreprise apprenante. L’entreprise qui valorise l’expérimentation donne à ses collaborateurs des espaces dans lesquels ils disposent d’un droit à l’erreur. Elle encourage par ailleurs les collaborateurs à solliciter les avis des pairs ou du management en cours d’expérimentation. Dans ce cadre, l'entreprise doit être en capacité de valoriser les réussites de chacun, mais surtout de rassurer les collaborateurs en leur prodiguant un cadre encourageant la prise de risque. 

-> Quelles actions mettre en place ?

1 - Communiquer sur les espaces d’expérimentation qui existent dans l’entreprise et rassurer les collaborateurs sur la culture de l'entreprise vis-à-vis de l’échec comme forme d'apprentissage 

2 - Encourager les collaborateurs à être force de proposition sur de nouvelles idées ou projets à expérimenter, qui impliquent un nouvel apprentissage. 

 

Étape 3 : Inclure l’apprentissage dans le quotidien du travail

Selon le modèle 70/20/10, un modèle central de la formation, 70% de nos compétences seraient le résultat direct de notre activité professionnelle, 20% proviendraient d’interactions sociales avec nos collègues et un tout petit 10% de nos compétences seraient issus d’un apprentissage académique classique. Dans ce cadre, il n’est pas difficile de comprendre pourquoi l’entreprise apprenante est celle qui a compris comment intégrer l'apprentissage dans le quotidien du collaborateur, bien souvent dans un modèle de formation à la demande, notamment sur mobile ou autres appareils. Ce type d’apprentissage en situation est d’autant plus efficace qu’il est mis en application aussitôt, consolidant la mémorisation des acquis pour l’apprenant et permettant de contrer la courbe de l'oubli. 

-> Quelles actions mettre en place ?

1 - S’équiper d’un outil d'apprentissage de type mobile learning, qui permet d'accéder à du contenu de formation à la demande, de n’importe où et n’importe quand. 

2 - Développer des modules de formation sous la forme de microlearning, afin de prodiguer exactement l’information nécessaire à l’apprentissage, sans superflu

 

Étape 4 : Instaurer l’apprentissage par le collectif

Qu’elle fasse appel au social learning dans le contexte de travail ou grâce au e-learning, l’entreprise apprenante a compris que l’apprentissage par les pairs figure parmi les plus efficaces. Toujours selon le modèle 70/20/10, 20% des compétences d’un collaborateur proviennent de ce qu’ils ont appris en contact avec leurs collègues de travail. Parmi les façons de capitaliser sur l’apprentissage par le collectif, on peut compter les plateformes d'apprentissage de type LXP ou mobile learning, le co-développement, le mentoring, ou encore l’évaluation 360, qui permet de récolter un feedback par les pairs.  

-> Quelles actions mettre en place ?

1 - Encourager les collaborateurs à faire appel à l’avis et au feedback de leurs pairs dans un cadre d’expérimentation et d’apprentissage

2 - S’équiper d’outils de learning qui font appel au social learning et encouragent le partage des connaissances par les collaborateurs de façon simple et intuitive

 

Étape 5 : Identifier et capitaliser sur les compétences présentes en interne

L’entreprise apprenante connaît les compétences présentes en son sein à n’importe quel moment. Dans ce cadre, les référentiels et cartographies des compétences sont ses outils incontournables. Ils permettent par ailleurs d’identifier les talents, de valoriser les salariés  et de faciliter le partage des bonnes pratiques. Dans la continuité, certaines entreprises font appel au strategic workforce planning afin d’identifier les besoins futurs en compétences et les anticiper par la formation des collaborateurs. 

-> Quelles actions mettre en place ?

1 - Réaliser une cartographie des compétences dynamique, qui se met à jour au fur et à mesure que les collaborateurs acquièrent de nouvelles compétences

2 - Réaliser un travail de prospection en continu afin d'anticiper de futurs besoins en compétences

 

S’inscrire à la Newsletter