RECEVOIR UNE DEMO
SE CONNECTER

Solution Mobile Learning

L'expérience Mobile Learning pour transformer la manière d'apprendre dans votre entreprise 

En savoir plus →

Collaborative Back-office

Back-office ultra intuitif pour une transmission de connaissance instantanée

En savoir plus →

Social Learning Hub

User Generated Content, communautés apprenantes. Récupérez le savoir où il se trouve

En savoir plus →

mobility-menu-product
Menu
RECEVOIR UNE DEMO
SE CONNECTER
différents modèles blended learning

Les différents modèles de blended learning | Blog Beedeez

07/01/21 08:00

Le blended learning est un dispositif d’apprentissage hybride qui utilise à la fois la formation classique en temps réel avec un intervenant et l’auto-formation en ligne avec des outils pédagogiques. Il varie d’une entreprise à une autre, car chaque processus de formation se conforme au niveau des apprenants cibles. Même dans son principe de base, le blended learning est une méthode d'enseignement riche et extrêmement modulable. On peut donc apprendre à des gens qui n'ont jamais touché à un ordinateur à s'en servir, et ce (partiellement) à l'aide... d'un ordinateur. Si, ça existe encore. Ils sont même nombreux. Franchement, s'il leur prenait l'idée de faire la révolution, on ferait moins les malins, habitués que nous sommes nous plaindre par mail - voire sur Twitter - quand nous ne sommes pas contents. Encore que grâce au blended learning, on pourra leur enseigner comment faire de même. Alors, quelles en sont les méthodes ?

 

La méthode de rotation

Ce système d’apprentissage est conçu pour effectuer une rotation interne dans une seule classe ou un département. La rotation s’articule autour de deux parties : l’enseignement classique avec un formateur et l’apprentissage en ligne. Il revient au formateur de planifier un calendrier de rotation des modules à suivre. À cet effet, chaque apprenant passe d’un cours à un autre selon le programme préétabli par l’instructeur. Ce système a le même objectif : une participation complète des apprenants à tous les cours. Les théories, les travaux collectifs et les mises en pratique peuvent s’effectuer dans un temps réduit. Le formateur peut se concentrer sur un groupe d’apprenants pendant qu’un autre groupe effectue une auto-formation digitale. S'il est un peu rusé, il peut même proposer une activité autonome à tous les groupes et s'occuper à une autre tâche. Ou à regarder des vidéos de chatons. Ce n'est pas très utile, mais c'est quand même trop chou.

Pour mettre en place ce modèle, il faut créer un canevas e-learning dans lequel les apprenants peuvent explorer une variété de sujets. Par la suite, ils approfondissent ce sujet lors d’une formation classique pour accroître leurs compétences. Ce système d’apprentissage est disponible en quatre sous-modèles pouvant s’adapter à toutes les circonstances :

- Une rotation de poste : elle est applicable uniquement dans une salle physique. Le principe est que chaque apprenant fasse le tour des stations. Chaque station aborde un sujet différent et inculque des compétences variées. Par exemple, sur les chats, chaque apprenant passera par l'atelier câlins, l'atelier jeux, l'atelier éviter de se faire griffer, l'atelier gestion des pipis intempestifs, l'atelier faire dégager le chat de votre clavier, l'atelier s'empêcher de jeter le chat par la fenêtre, etc.

- Une rotation individuelle : cette méthode consiste à fournir aux apprenants une liste des postes à visiter. Elle est personnalisée et peut être soumise à un ordre précis. Chaque poste conduit à de nouvelles connaissances. Les apprenants effectuent une rotation individuelle pour visiter tour à tour les postes afin de mieux comprendre les diverses contraintes. Pour illustrer, c'est un peu le même principe qu'avant mais l'apprenant peut ne choisir, par exemple, que l'atelier pour apprendre à balancer le chat par la fenêtre. Non, à ne pas le faire. Bref.

- Une rotation labo : dans ce cas, les apprenants sont amenés dans un laboratoire informatique pour peaufiner leur formation en ligne. Ils suivent un scénario e-learning préétabli, effectuent des simulations et font une évaluation, toujours en ligne, pour compléter leur auto-formation. On peut également penser à un processus de gamification et proposer des mini-jeux. Oui, voilà, jeter des chats par des fenêtres, par exemple. 

- Une rotation en classe inversée : les apprenants sont divisés en groupes. Chaque groupe effectue un projet collectif et est soumis à une évaluation en ligne. Par la suite, une formation classique en présentiel est organisée pour discuter du projet, échanger avec les autres apprenants et renforcer les connaissances acquises. Un calendrier doit être établi pour définir les rotations d’horaires en classe. Ce modèle est fortement recommandé pour les sujets complexes nécessitant l’implication de plusieurs personnes. Ainsi, jeter un tigre par la fenêtre peut être un bon sujet. C'est complexe, et il vaut mieux être plusieurs. 

 

La méthode flexible

Ce système d’apprentissage se concentre essentiellement sur la formation en ligne. L’accès à une formation classique est limité à un petit groupe d'apprenants. Concrètement, le soutien présentiel n’est pas défini au préalable. Il est mis en place selon les besoins de l’apprenant. Certaines situations impliquent même un cours en ligne dans la même salle pour un échange direct avec les formateurs. En cas de nécessité, les apprenants forment des groupes pour s’entraider sur un sujet précis, dans une démarche de social learning. Prenons un exemple. On va toujours parler de chats, mais cette fois il s'agit de les dresser. Tous les apprenants essaient, échouent, se donnent des astuces pour rater de manière moins lamentable. Le formateur, lui, est présent en visioconférence pour préciser qu'il vaudrait mieux essayer avec des chiens parce qu'on ne peut pas dresser un chat, en fait. 

Le modèle flexible est favorable au développement de l’autonomie des apprenants. Le changement d’activité ne se fait pas collectivement, mais lorsque l’apprenant se montre prêt à attaquer une nouvelle activité. Concernant le soutien présentiel, il est possible de définir un certain nombre de rendez-vous physiques pour évaluer l’atteinte des objectifs et vérifier l’avancement de la formation. En bref, cette approche permet aux apprenants de bénéficier d’une assistance supplémentaire, qu’elle vienne de l’instructeur ou des autres apprenants. Et là, pour le coup, le chat est dans le ton : on fait difficilement plus autonome (à part pour ouvrir les boîtes de pâtée).

 

L’approche à la carte

Cette méthode travaille principalement sur la formation en ligne. Dans la pratique, les formateurs créent des vidéos ou une explication audio pour soutenir les apprenants en ligne. Ces appuis sont proposés à travers des forums collectifs, des e-mails ou encore un chat instantané (un chat dans le sens d'une messagerie, hein, désolés si on vous embrouille à force de parler de félins). Il s’agit d’un complément d’information en ligne qui réduit le soutien en présentiel.

Pour mettre en place cette approche, la créativité doit être au rendez-vous. Chaque élément multimédia créé se réfère à un modèle e-learning précis. Il complète l’auto-formation de l’apprenant. Outre ces supports, un soutien en ligne est également mis en place, ce pour un échange approfondi du sujet. Pour ce faire, la programmation d’un rendez-vous Skype ou la création d’un forum de discussion est recommandée. Elles consolident les connaissances et les compétences des apprenants sans que chaque partie ait besoin de se déplacer. C'est un modèle particulièrement adapté quand les apprenants sont loin, confinés à cause d'un virus ou allergiques aux poils d'animaux.

 

Le modèle enrichi

Ce système d’apprentissage se concentre essentiellement sur la formation en présentiel. Il est renforcé par quelques ressources en ligne, lorsque l’enseignement traditionnel touche à sa fin. Pour utiliser cette approche, il faut créer un outil pédagogique en ligne, accessible aux apprenants. Le formateur peut recourir à des liens vers des vidéos explicatives ou des sites informatifs. Ces appuis permettent d’en apprendre plus sur le sujet quand aucune formation classique n’est programmée. Il est à noter qu'on peut toutefois casser le côté traditionnel du processus, par exemple un lieu original où donner cours. Comme dans un bar à chats, ou "cat café", qui n'est pas un endroit où on sert du chat mais un établissement où on boit du café entouré de chats. Enfin bon, il paraît que comme serveurs ils sont nuls. 

Pour avoir une idée de ce qu’est le modèle enrichi, il faut solliciter la participation des apprenants après un cours. Une simulation en ligne, un jeu pédagogique ou un scénario créatif (comme le story learning) sont envisageables pour effectuer la pratique des connaissances acquises. Une variété de ressources en ligne peut également être exploitée pour adopter le modèle enrichi, au sein de l’entreprise. Un chat, en revanche, n'est pas nécessaire, eu égard à sa tendance à vous déranger toutes les cinq minutes au prétexte que miaou.

 

Le blended learning est un dispositif de formation évolutif. Il ne reste pas figé sur un modèle précis, mais s’améliore en fonction des circonstances. Pour faire un choix avisé, il convient de tenir compte des caractéristiques des modèles possibles et de les adapter au profit des apprenants cibles. Pour les animaux, vous faites comme vous le sentez : si vous n'aimez pas les chats, les chiens, les éléphants ou les serpents venimeux peuvent être très intéressants à étudier. N'oubliez pas de vous munir des autorisations requises.



S’inscrire à la Newsletter