RECEVOIR UNE DEMO
SE CONNECTER

Solution Mobile Learning

L'expérience Mobile Learning pour transformer la manière d'apprendre dans votre entreprise 

En savoir plus →

Collaborative Back-office

Back-office ultra intuitif pour une transmission de connaissance instantanée

En savoir plus →

Social Learning Hub

User Generated Content, communautés apprenantes. Récupérez le savoir où il se trouve

En savoir plus →

mobility-menu-product
Menu
RECEVOIR UNE DEMO
SE CONNECTER
apprentissage informel-2

Tout sur l'apprentissage informel  | Blog Beedeez

17/12/20 14:00

Informel, informel... Informel ? Selon le dictionnaire, le terme désigne l'art non figuratif, ou bien ce qui n'a aucun caractère officiel. On pourrait penser que ce sont des cours qui n'existent pas - officiellement - et où les gens aiment bien les trucs informes comme les gilets en laine et la pâte à modeler .

Pas du tout : on parle d'ici d'un mode d'apprentissage. Ainsi, la méthode 70 20 10 s'appuie sur la théorie selon laquelle 10 % de l’apprentissage s’effectue de manière formelle, 20 % via les échanges et les conversations, et 70 % par le biais des expériences et des activités quotidiennes. Nous allons vous expliquer de quoi il retourne. Officieusement.

 

L'apprentissage : formel, non-formel, informel, anti-formel ?

Par définition, l’apprentissage formel constitue la forme d’éducation partagée dans un contexte bien établi, organisé, structuré et contrôlé par un ou plusieurs formateurs. Il s’agit entre autres des formations dispensées dans un établissement d’enseignement, dans une école ou sur un lieu de travail. Également appelé formal learning, l’apprentissage formel aboutit souvent à un certificat, une validation ou un diplôme.

C'est la forme d'apprentissage la plus connue, une sorte de "zone de confort" de la formation : qui n'a jamais posé son auguste (ou moins auguste, venez comme vous êtes) derrière sur un siège pour écouter la formation dispensée par un professeur ou intervenant ? Vous avez même peut-être papoté avec vos petits camarades dans le dos du brave enseignant. Ce qui est très mal ! Sauf si c'est pour échanger des astuces et explications sur le cours, auquel cas on peut dire que c'est du social learning et ça passe.

L’apprentissage non-formel, quant à lui, concerne les formes d’éducation se déroulant hors d'un milieu d’apprentissage formel. Nulle présence obligatoire dans une salle de classe ! Toutefois, il est organisé dans un cadre assez structuré. Contrairement au mode formel, dans ce type de formation, l’apprenant décide de pratiquer une activité, d’acquérir une compétence ou de se spécialiser dans un domaine particulier dans le but de la maîtriser. Un effort intentionnel de sa part est donc nécessaire.

L’apprentissage non-formel regroupe notamment les clubs de sport, de lecture, les chorales ou autres activités pour lesquelles on s'inscrit de son plein gré. Et qui n'ont pas été ajoutés de force à votre emploi du temps par la probable volonté de Satan (sauf si vous faites partie de ces curieuses personnes douées en tout. Brr.) Il peut également concerner les activités ayant lieu dans un environnement plus structuré et être soumis à un test noté. C’est le cas par exemple de la musique ou des arts de la scène. 

L’apprentissage informel, contrairement aux deux autres, touche les activités de la vie quotidienne. On l'appelle aussi informel learning. Il est directement en relation avec le travail, la famille et les loisirs. Cette forme d’éducation n’est ni encadrée, ni organisée et encore moins structurée et se distingue par l’absence de caractère intentionnel de la part du concerné. En effet, la personne effectue ses activités sans réellement avoir l’intention et la volonté d’acquérir  de nouvelles connaissances. Il s’agit donc d’un apprentissage par l'expérience qui se déroule hors d’un établissement de formation.

C'est un peu l'esprit du peer learning, l'apprentissage par un pair, avec lequel on apprend en observant les autres. Sauf qu'ici, les sources d'apprentissage sont multiples. Vous apprenez à faire un feu de camp avec Papy parce que vous trouviez ça rigolo, à dessiner en imitant votre auteur de BD préféré, quelques notions en médecine légale à force de lire des polars (même si on vous conseille d'approfondir avant de vous en servir pour...pour....ne vous en servez pas, en fait), etc.  

Enfin, l'apprentissage anti-formel n'existe pas, c'était pour voir si vous suiviez. Et puis, dans une prochaine mise à jour de cet article, quelqu'un l'aura peut-être inventé, alors anticipons !

 

Caractéristiques de l’apprentissage informel

D’après les chercheurs Colley, Hodkinson et Malcom ainsi que Wihak et Hall, cinq points essentiels caractérisent l’apprentissage informel. Il s’agit du process, de la localisation, de l’objectif, du contenu et de la prise de conscience.

Le process permet de définir l’individu chargé de contrôler et de dispenser l’apprentissage. Comme énoncé plus haut, l’apprentissage formel de l’apprenant est encadré et validé par un formateur. En revanche, dans le cadre informel, l’apprenant lui-même se charge de fixer ses objectifs, de poser ses critères et de définir la réussite de son apprentissage. Voilà pourquoi la notion d’individualisation prend une place importante dans une approche informelle. Elle constitue même un atout majeur dans l’apprentissage de l’apprenant. Ainsi, si vous tentez d'allumer un feu sous le regard attendri de Papy, votre critère de réussite pourrait être d'arriver à le faire prendre en 15 minutes  montre en main pour faire griller les marshmallows parce que, dis, il fait faim, là, eh.

En termes de localisation, l’apprentissage informel n’est pas limité dans un lieu spécifique telle une salle de formation. Il peut se dérouler à n’importe quel endroit et à n’importe quel moment. Cet aspect rend  l’association de l’informal learning avec le monde digital d'autant plus pertinente, en raison de l’utilisation de divers supports mobiles comme les smartphones ou les tablettes. Mobile learning et informal learning sont intimement liés. Pour reprendre notre exemple, vous pourriez filmer Papy expliquant comment on fait un feu de camp et poster la vidéo sur le réseau social de votre choix. Votre meilleur copain pourrait alors la visionner n'importe quand et, inspiré, traîner son Papy personnel dans le jardin pour essayer (alors que lui son truc c'est plutôt les échecs, fichus gamins et leurs portables, là). 

Dans le cadre d’un apprentissage formel, l’objectif est de transmettre et d’acquérir des savoirs notamment un savoir-faire et/ou un savoir-être. En revanche, dans un apprentissage informel, l'acquisition de ces compétences est souvent accidentelle. Ainsi, si vous vous mettiez à chercher des infos sur comment faire un feu de camp parce que le temps a passé et vous avez oublié, vous pourriez tomber à la place sur un tuto de fabrication de cabanes et décider de plutôt faire ça. Vous pourriez même approfondir vos connaissances jusqu’à entrer en contact avec un spécialiste en construction de cabanes (ça existe) afin d’en savoir davantage sur le sujet. Ou alors vous retournez voir Papy, si ça se trouve, il sait.

Concernant le contenu, celui de l’apprentissage informel est généralement effectif à court terme, comme le microlearning. Ce qui est tout à fait le contraire de l’apprentissage formel qui est plutôt une formation à moyen ou long terme. Cependant, l’activité informelle engendre un impact immédiat sur les performances de l’apprenant. C’est le cas lorsque vous recherchez des informations pour résoudre rapidement un problème et que vous vous rendez sur les forums ou les réseaux sociaux, ou lorsque vous participez aux activités d’une communauté d’apprentissage. Ça marche pour les feux de camps, les cabanes, tous ces trucs pratiques à savoir faire sur Excel, la réparation d'appareils électroménagers, mieux comprendre votre chat, votre chien, votre voisin et des milliers d'autres thématiques aussi aléatoires que réjouissantes. 

 

Les types d'apprentissage informel

L’apprentissage informel est mieux illustré chez les enfants. Même lorsqu’ils sont à l’école, c’est-à-dire dans le cadre d’un apprentissage formel, les activités qu’ils réalisent individuellement ou en groupe leur permettent d’apprendre. C’est le cas lors de la récréation ou au moment des activités sportives, des activités artistiques, du goûter ou du repas. Une fois chez eux, les enfants, et même les adultes, développent également des compétences grâce aux habitudes quotidiennes.

Voilà pourquoi il n’est pas rare que les enfants reproduisent à l’extérieur les conversations, leurs expériences ou leur vécu au sein du cocon familial. En allumant par exemple un feu de camp. Quant aux adultes, regardez la cuisine : beaucoup ne gens n'ayant aucune intention de l'apprendre finissent par en acquérir des notions par la force du "pas de sous pour un resto mais j'ai quand même envie de manger un truc décent". Finalement, chaque moment de la vie est une occasion d'apprendre.

Les jeux et les activités effectuées individuellement figurent parmi les formes d’apprentissage informel les plus courantes. Les autres personnes-ressources à savoir les parents, les instituteurs ou les nourrices incitent les enfants à participer à des activités autodirigées par lesquelles ils tirent des connaissances ou des compétences. Ainsi, l’on parle d’apprentissage à la fois intentionnel et conscient.

Les jeux éducatifs sont répertoriés parmi les formes d’apprentissage fortuit. Dans le cadre de cette activité, l’enfant n’a pas réellement l’intention d’apprendre, mais à la fin de son activité, il reconnaît avoir acquis des connaissances ou un savoir-faire. Le lien entre jeu et apprentissage se fait à tous les âges ; on a d'ailleurs recours a la gamification des apprentissages pour renforcer leur efficacité.

En s’adonnant à des activités ludiques en groupe, l’enfant n’est pas conscient qu’il s’agit d’un apprentissage. Ce processus inconscient lui permet d’assimiler notamment des attitudes, des valeurs, un comportement ou un savoir-faire. Ainsi, un groupe d'enfants entonnant "chauffeur si t'es champion" pour s'amuser (ou autre comptine horripilante) leur permettra de s'exercer au chant et donc, possiblement, de s'améliorer. Même si, soyons honnêtes, l'apprentissage informel du chant, quel que soit l'âge des apprenants, est un processus parfois extrêmement pénible pour les tympans des autres. 

 

Si certains processus d'apprentissage sont réalisés de manière consciente, d’autres sont effectués inconsciemment. Certaines activités sont dirigées tandis que d’autres sont exécutées naturellement. Tout l'art du formateur ou du responsable formation/RH est alors de saisir toutes ces occasions pour les apprenants d'acquérir des compétences, et de leur permettre de le faire. Apparemment, une astuce connue est de leur dire de demander à Papy. 

 



S’inscrire à la Newsletter