RECEVOIR UNE DEMO
SE CONNECTER

Solution Mobile Learning

L'expérience Mobile Learning pour transformer la manière d'apprendre dans votre entreprise 

En savoir plus →

Collaborative Back-office

Back-office ultra intuitif pour une transmission de connaissance instantanée

En savoir plus →

Social Learning Hub

User Generated Content, communautés apprenantes. Récupérez le savoir où il se trouve

En savoir plus →

mobility-menu-product

Catalogue

Stimulez le désir d’apprendre de vos apprenants grâce à notre catalogue de capsules uniques, complètes et variées, parfaitement adaptées à notre solution de Mobile Learning

En savoir plus →

Campagnes

Profitez d'un ensemble de capsules spécialement conçues pour une évolution progressive et rythmées pour une expérience d'apprentissage optimale.

En savoir plus →

Partenaires

Des partenariats avec des créateurs de contenus reconnus pour encore plus de choix

En savoir plus →

Illustration_sans_titre 8
Menu
RECEVOIR UNE DEMO
SE CONNECTER
depasser-les-limites-e-learning

Quelles sont les limites de l’e-learning et comment les dépasser ? | Blog Beedeez

13/08/21 10:30

Flexible, facile d’accès et souvent moins onéreux que les formations en présentiel, l’e-learning présente de nombreux avantages. Cependant, ce mode d’apprentissage à distance ne possède pas que des atouts. En effet, l’e-learning n’est pas effectif sur tous les plans, ni adapté à toutes les formations. Quelles sont les limites de l’e-learning et quelles sont les solutions pour les dépasser ? On vous fournit quelques éléments de réponse !

 

Une expérience souvent solitaire

La première limite de l’e-learning se situe au niveau du manque d’échanges entre les collaborateurs. En effet, derrière leurs écrans, les apprenants peuvent souvent se sentir seuls, non accompagnés, avec comme seul repère : des ressources pédagogiques virtuelles. Ils ont peu la possibilité de poser des questions en temps réel, ni d’interagir directement avec les autres participants. Résultat : ils ne sont pas très motivés et peuvent abandonner au premier obstacle. Les spécialistes de l’e-learning en sont conscients, l’accompagnement par un formateur est essentiel pour garder les apprenants motivés.

Heureusement, afin de pallier ce manque d’échanges, il existe des solutions de dynamisation permettant de créer des plateformes de formation interactives. L’e-learning peut désormais intégrer d’autres concepts invitant à l’interaction, à savoir :

  • Le blended learning : Les formations en ligne peuvent être ponctuées par des cours en présentiel, lors desquels les apprenants peuvent poser leurs questions directement au formateur. Ces rencontres leur permettent également d’échanger avec d’autres participants.

  • Les webinaires ou formation en live : Les formations en live permettent aux apprenants d’assister à des cours virtuels en direct. Cette méthode s’avère efficace pour créer un sentiment d’engagement, car en ayant la possibilité d’interagir avec les autres participants, les apprenants se sentent beaucoup plus impliqués.

  • L’évaluation par les pairs : Ce système consiste à faire évaluer un apprenant par un autre apprenant. De plus en plus appliqué dans les formations d’e-learning, il s’agit d’une approche socio-constructive permettant de créer des liens entre les différents acteurs.   

La mise en place d'actions de social learning, telles que des espaces d’échanges comme les forums ou les groupes de discussion sur les réseaux sociaux permet également d’éviter l’isolement des apprenants. Certains outils offrent aussi la possibilité de discuter instantanément, et de se faire accompagner par un formateur au besoin.

 

Une insuffisance de pratique

La plupart du temps, l’e-learning propose des formations théoriques avec des ressources pédagogiques variées (documents téléchargeables, vidéos, fichiers sonores, etc.). Si les informations fournies sont minutieusement élaborées et structurées, le manque de pratique impacte cependant sur l’efficacité de la méthode. En effet, l’assimilation des cours ne peut être optimisée que par la mise en pratique. À titre d’exemple, une personne peut lire des tonnes de documents sur l’utilisation d’un logiciel, mais s’il n’utilise pas réellement le logiciel, il devra remobiliser ses acquis et réapprendre l’usage de l’outil au moment de la pratique. Cela peut impliquer une perte de temps importante.

Ainsi, afin de rendre l’e-learning plus efficace, il convient de renforcer le côté pratique de l’apprentissage. Pour ce faire, il est possible :

  • D’intégrer un concept de learning by doing au programme de formation. Grâce à des exercices ou des logiciels de mise en pratique, l’apprentissage par la pratique peut se faire même à distance. Il existe par exemple des supports applicatifs permettant aux apprenants de découvrir les fonctionnalités d’un logiciel et de les tester en ligne.

  • D’organiser des ateliers virtuels ou en présentiel. Le blended learning complète les failles de l’e-learning en proposant des séances de regroupement. Les ateliers pratiques peuvent également être organisés à distance via des outils de visioconférence spécifiques.

À préciser toutefois que si les formations techniques sont parfaitement adaptables à la formation à distance, les formations comportementales sont beaucoup plus complexes. Dans le cadre notamment d’une formation en leadership, la mise en situation des apprenants est essentielle, d’où la nécessité de leur offrir des opportunités d’échanges, qu’elles soient virtuelles ou en présentiel.

 

Des contenus génériques et peu évolutifs

Conçus pour être complets et détaillés, les contenus de formation en e-learning sont souvent génériques. La plupart du temps, ils ne sont pas personnalisés et peuvent s’écarter des réelles problématiques des apprenants. Chaque contenu de modules aborde souvent des sujets étendus, axés sur des explications théoriques. Si l’élaboration de ce type de contenu s’avère plus onéreuse, son efficacité n’est pas pour autant optimale. En effet, les participants ne sont pas forcément motivés à lire et à retenir un maximum d’informations non ciblées.

Ainsi, afin de renforcer l’engagement des apprenants et de booster leur motivation, il est conseillé de réduire l’étendue des contenus et de les trier. L’intervention d’un concepteur pédagogique est vivement recommandée pour déterminer l’approche la mieux adaptée.

Il est également important de noter que, pour être efficaces, les contenus de formation en ligne doivent évoluer avec la technologie et les tendances. Dans ce cas, l’usage de logiciels de mise à jour s’avère très pratique, car ces outils permettent de créer des contenus évolutifs sans avoir à tout recommencer à zéro.

 

Des problèmes de temps et d’organisation

Les contenus bien élaborés et bien structurés de l’e-learning ne sont bénéfiques que pour les apprenants qui disposent du temps pour les assimiler. Ce n’est pas le cas pour la plupart des collaborateurs d’entreprise qui souhaitent améliorer leurs connaissances. En effet, entre les projets en cours et les réunions, sans oublier les courses indispensables du quotidien, tout le monde n’a pas 2 heures à consacrer régulièrement à l’apprentissage sur écran.

Heureusement, il existe désormais ce qu’on appelle le microlearning, un concept d’apprentissage rapide qui permet d’acquérir des compétences en moins de 10 minutes. Issu de ce mode de formation nouvelle génération, le mobile learning est devenu l’un des plus populaires puisqu’il permet d’apprendre en seulement 3 minutes via un smartphone ou une tablette. Pour les entreprises, il s’agit d’une excellente alternative pour former leurs collaborateurs sans contrainte de temps.

 

Les limites de l’e-learning ne sont pas incontournables. Grâce à de nouveaux concepts de formation et des outils de formation optimisés, il est parfaitement possible de les dépasser et ainsi faciliter l'apprentissage des connaissances au sein de votre entreprise !

S’inscrire à la Newsletter