RECEVOIR UNE DEMO
SE CONNECTER

Solution Mobile Learning

L'expérience Mobile Learning pour transformer la manière d'apprendre dans votre entreprise 

En savoir plus →

Collaborative Back-office

Back-office ultra intuitif pour une transmission de connaissance instantanée

En savoir plus →

Social Learning Hub

User Generated Content, communautés apprenantes. Récupérez le savoir où il se trouve

En savoir plus →

mobility-menu-product
Menu
RECEVOIR UNE DEMO
SE CONNECTER
Comment retenir les collaborateurs avec un onboarding reussi

Comment retenir les collaborateurs avec un onboarding réussi ? | Blog Beedeez

18/08/21 12:02

Retenir les collaborateurs et réduire son turnover, n’est pas une mission relativement simple pour certaines entreprises. Cela demande de tenir compte de plusieurs facteurs : le bien être de ses collaborateurs et de sa marque employeur. L’onboarding est un moyen de réduire les risques de démission après embauche et de fuite des talents. On estime qu’environ 80 % des nouvelles recrues prennent la décision de rester dans l’entreprise au cours des six premiers mois. Une recrue qui passe par un processus d’onboarding complet a environ 58 % de chances de plus de rester au sein de la société. Mais comment est-ce possible ? Quelles sont les étapes à suivre ?


Comment retenir les collaborateurs avec un onboarding réussi


Ne pas rater les règles primordiales de l’onboarding


Proposer des expériences immersives


Ne pas négliger l’après


Ce qu’il faut retenir


 

Étape 1 : Ne pas rater les règles primordiales de l’onboarding

Un onboarding réussi, c’est respecter certaines règles pour retenir les collaborateurs et réduire considérablement le turnover. Afin de rien oublier, nous vous avons préparé une check-list :

Ne pas abandonner le nouveau collaborateur :

  • Accueil digital (avant son arrivée) et physique (lors de son arrivée) ;
  • Préparer son matériel avant son arrivée (badge, bureau et poste informatique).

 

Impliquer les autres salariés :

    • Les prévenir de l’arrivée du nouveau collaborateur ;
    • Les mobiliser et définir un référent.

13 % des nouveaux salariés ne sont pas présentés à leur équipe. Pour 17 % d’entre eux, leur arrivée n’a même pas été annoncée. C’est l’une des erreurs à éviter.

Présenter l’équipe, les locaux et la culture d’entreprise : imprégner le nouvel arrivant dans l’univers de l’entreprise et la marque employeur est primordial pour un onboarding réussi. 

 

En respectant ces étapes, vous multipliez vos chances de garder vos talents dans l’entreprise. Un onboarding réussi permet d’améliorer le bien être des salariés et d’éviter les ruptures de contrat précoces. Une rupture de contrat durant la période d’essai coûterait plus de 50 000 € à l’entreprise selon l’Express.

 

Quelles actions mettre en place ?

- Ne pas laisser le collaborateur à ses dépens

- Impliquer les autres salariés

- Présenter l’équipe, les locaux et la culture d’entreprise au nouveau collaborateur

 

Étape 2 : Proposer des expériences immersives

L’onboarding est le moment idéal pour épater vos collaborateurs. Rater les premiers moments du nouveau salarié dans l’entreprise peut être fatal. 45 % des démissions ont lieu la première année. Vos collaborateurs sont des ambassadeurs de votre marque. Plus ils seront déçus par l’accueil, plus ils en parleront autour d’eux. Une raison de plus de réussir un onboarding.

De plus en plus d’entreprises se laissent séduire par la gamification. Celle-ci permet d’amener un côté ludique à un moment qui peut être stressant pour le nouveau collaborateur

En bref, la gamification de l’onboarding permet de :

  • Améliorer la cohésion d’équipe : améliore la communication entre les salariés en se fédérant autour d’un objectif commun.
  • Développer la marque employeur : l’impact positif de la gamification permet d’avoir une meilleure image de marque.
  • Susciter de l’engagement : suivre un objectif commun permet au salarié de se voir dans le futur de l’entreprise, au-delà d’être le nouveau salarié, c’est un collaborateur.

La gamification permet grâce à la mécanique du jeu de développer de la dopamine (hormone du plaisir) et d’inciter les joueurs à donner le meilleur d’eux même. Le nouveau collaborateur apprendra en s’amusant et en créant du lien avec ses collègues. Un salarié épanoui après un onboarding a beaucoup plus de chance de rester dans l’entreprise.

 

Quelles actions mettre en place ?

- Mettre en place de la gamification dans l’onboarding

- Fédérer les salariés autour d’un objectif commun

 

Étape 3 : Ne pas négliger l’après

Ne pas négliger l’onboarding c’est bien, mais créer un suivi après, c’est mieux ! Il est important de tirer des enseignements des principaux indicateurs du parcours d’intégration, qu’ils soient positifs ou négatifs, pour garantir le succès de l’entreprise. Pour optimiser les défaillances de l’onboarding, il faut d’abord les analyser en fonction du secteur de l’entreprise. Chaque secteur a ses chiffres clés (taux de rétention, taux d’absentéisme, etc.). Réparer les erreurs commises permet de ne pas les répéter pour les futures onboarding.

Des entretiens individuels de suivi peuvent être une bonne idée pour ne pas abandonner le nouveau collaborateur et recueillir ses avis. La meilleure solution reste le questionnaire anonyme pour libérer la parole des salariés.

 

Quelles actions mettre en place ?

- Analyser et optimiser les défaillances de l’onboarding

- Instaurer des entretiens individuels ou des questionnaires anonymes pour récolter les avis

 

Ce qu’il faut retenir

  • Pour réussir un onboarding et retenir les collaborateurs il est important de :

- Ne pas rater certaines règles primordiales :
- Ne pas abandonner le collaborateur
- Impliquer les autres salariés
- Présenter les locaux l’équipe et la culture d’entreprise

  • Utiliser de la gamification pour rendre l’onboarding plus ludique et véhiculer une image positive de l’entreprise

  • Faire attention à ne pas négliger l’après de l’onboarding : optimiser les défaillances et recueillir les avis

S’inscrire à la Newsletter