Le blended learning est un dispositif de formation associant présentiel et apprentissage autonome à distance. Il fait aussi intervenir d’autres notions comme le rapid learning, le digital learning scénarisé, la formation présentielle, le social learning, les serious games ou encore la classe virtuelle.

Ce type de formation présente de nombreux avantages : l’apprenant est assez autonome dans son apprentissage, et le blended learning, grâce à l’avènement du numérique et son lot de data, permet de disposer aujourd’hui d’informations précieuses pour proposer aux collaborateurs des formations répondant précisément à leurs attentes et besoins.

Il n’est toutefois pas toujours évident de réussir sa formation. Pour y parvenir, une bonne méthodologie est nécessaire. Voici quelques conseils pour les personnes qui souhaitent mettre en place une formation en blended learning.


1-Jun-15-2021-07-00-41-97-PM


2-Jun-15-2021-07-00-42-40-PM


3-Jun-15-2021-07-00-42-40-PM


4-Jun-15-2021-07-00-42-40-PM


5-Jun-15-2021-07-00-42-40-PM


6-Jun-15-2021-07-00-42-35-PM


Étape 1 : Établir une feuille de route

La feuille de route correspond aux objectifs du plan de  formation en blended learning, à savoir les compétences à faire acquérir aux apprenants, les outils à utiliser, le temps total de la formation, la quantité de modules et les process de recueil des feedbacks.

-> Quelles actions mettre en place ?

  1. Définir la feuille de route ;
  2. Faire un bilan de fin de formation.

 

Étape 2 : Profiter de la puissance du digital

Afin de rendre la formation présentielle plus ludique, il est intéressant d’utiliser des innovations digitales :

  •   Le plan de cours interactif, très pratique pour uniformiser les formations dispensées par différents formateurs et mieux gérer les plannings et temps d’intervention.
  •   Les jeux pédagogiques qui permettent de dynamiser les sessions grâce à des éléments interactifs en présentiel. On retrouve ainsi les concepts d’ice-breaker pour certains ateliers de début de journée ou un moyen de capter l’attention des apprenants pendant les moments où la concentration est plus difficile (après le déjeuner par exemple).

Du coté des outils digitaux on retrouve le principe de classe virtuelle, très utile pour la formation synchrone. La classe virtuelle favorise les échanges entre participants dans un environnement virtuel, aussi bien de manière formelle (questions relatives au cours, aux exercices, demande d’explications) qu’informelle pour faciliter les rapports entre apprenants. La communication entre apprenants facilite ainsi le social learning. N'hésitez d'ailleurs pas à préparer les formateurs au blended learning.

> Quelles actions mettre en place ?

  1. Mettre en place un plan de cours interactif ;
  2. Définir des jeux pédagogiques pour relancer l’intérêt des apprenants ;
  3. Proposer une classe virtuelle pour favoriser les échanges.

 

Étape 3 : Créer du contenu

Une fois la feuille de route établie et les outils digitaux déployés, il faut mettre en place un contenu optimal et adapté à la formation, sans pour  autant créer plus de contenus que nécessaire, la simplicité du parcours reste le plus important. Il peut être intéressant de varier les supports : quelques vidéos YouTube et des PDF seront toujours préférables à un seul, unique mais conséquent document Word.

Avant de commencer la création des supports de cours, vérifiez si le contenu n’est pas déjà disponible dans votre structure, sous forme de livres ou dans d’autres documents, afin de pouvoir le réutiliser (et si besoin le mettre à jour).

Il faut également privilégier l’efficacité : plutôt que de mettre des mois à préparer un contenu long, la mise en production d’un contenu de microlearning sera plus efficace car sa production rapide permettra d’être disponible en très peu de temps et facilement déployable vers des milliers d’apprenants. À l’inverse, la conception et la production d’un serious game sera bien plus longue et coûteuse.

> Quelles actions mettre en place ?

  1. Créer le contenu le plus adapté à la formation et aux apprenants ;
  2. Varier les supports ;
  3. Privilégier le microlearning pour produire des contenus de façon régulière.

 

Étape 4 : Mettre en place des communautés

Une stratégie blended learning s’appuie beaucoup sur l’apprentissage social et favorise ainsi l’échange entre pairs, qui reste toutefois difficile lorsque l’enseignement se fait à distance. On estime que près de 70% de l’apprentissage s’effectue de manière informelle, il est donc indispensable de faciliter ce type d’échanges. Cela passe par le déploiement d’espaces dédiés ou la configuration d’outils de messageries comme Discord ou Slack, pour construire une communauté d'apprenants.

> Quelles actions mettre en place ?

  1. Faciliter les échanges informels en mettent en place des espaces de discussion.

 

Étape 5 : Accompagner les participants

Lors d’une formation en blended learning, il faut veiller à l’évolution de chaque apprenant et les accompagner. Le travail en groupe peut ainsi être une bonne solution, car il favorise l’échange d’informations et l’évolution de l’apprentissage, avec des participants au même niveau d’information. La création de salles de discussion virtuelles permettra de faciliter les discussions et donc le travail de groupe pour les sessions à distance.

Tout programme de formation doit contenir des évaluations et le blended learning n’échappe pas à la règle. Elles servent à jauger le niveau de compréhension des apprenants et peuvent prendre la forme de rapports à rédiger en fin de module, d’études de cas ou de QCM. En plus de la note, une récompense comme une certification peut être proposée.

À la fin de chaque module, un résumé est nécessaire pour rappeler les points clés du module puis le clore.

Enfin, il faut donner la possibilité au formateur de pouvoir améliorer ses contenus en collectant les retours des autres participants.

La réussite d’une formation en blended learning passe par la mise en application de ces conseils mais aussi en prêtant une oreille attentive et bienveillante aux participants.

> Quelles actions mettre en place ?

  1. Impulser le travail en groupe ;
  2. Faire des évaluations ;
  3. Proposer des récompenses ;
  4. Résumer le module ;
  5. Récolter les échanges pour permettre au formateur de s’améliorer.
Guide Ultime blended learning