Quelle est la place du Social Learning dans la formation des collaborateurs ?

Posté par Melody Durand

Le concept de Social Learning n’est pas une nouveauté, puisqu’il faisait déjà l’objet de recherches et de publications dans les années 1940. Mais comment se traduit-il au niveau de l’entreprise aujourd’hui ? Comment le phénomène de Social Learning peut-il s’inscrire dans une stratégie globale de formation des collaborateurs ? C’est le moment de faire le point sur le sujet.

Le Social Learning, c’est quoi ?

Pour le définir de façon simpliste, le Social Learning correspond à toute situation d'apprentissage induite par l’observation de ses pairs et l’interaction avec eux. Parmi les théories les plus citées autour de ce concept, la théorie de l'apprentissage social de Bandura est la plus plébiscitée dans les publications au sujet du Social Learning dans un contexte d’entreprise. Elle explique que la plupart des comportements humains sont appris par l'observation. Aussi les étapes qui composent le Social Learning sont au nombre de 4. D’abord l'attention et les caractéristiques des personnes qui observent, puis la rétention, qui comprend le fait de coder l’information de façon symbolique et de le répéter pour le mémoriser. La 3e étape est caractérisée par la reproduction motrice (lorsque l’individu reproduit ce qu’il a observé), enfin la dernière étape se caractérise par la motivation, qui implique la répétition et le renforcement de l'apprentissage.

 

Comment le Social Learning est-il inclus dans les parcours de formation ?

L'apprentissage se fait à travers de multiples canaux et comprend l'apprentissage à partir des expériences de travail, celles avec des pairs ainsi que par une formation structurée et formelle. Le 70-20-10 est un modèle simple qui permet de déterminer l’importance de chaque catégorie dans le processus d’apprentissage des collaborateurs :

  • 70% de leur apprentissage se fait à partir des expériences du quotidien
  • 20% de leurs connaissances sont acquises grâce aux interactions avec les autres
  • 10% des connaissances proviennent de l'apprentissage lors d'une formation structurée ou formelle.

Dans cette configuration, les situations de Social Learning (Peer Learning) se retrouvent à la fois dans les 20% d'interactions avec les pairs, mais aussi dans les situations du quotidien.

 

Comment favoriser le Social Learning ?

Favoriser le Social Learning passe d’abord par une politique de formation et de communication interne, afin d’encourager les collaborateurs à partager conseils et expertise. Des solutions numériques existent afin de favoriser l’apprentissage entre collaborateurs et permettent d’inclure le Peer Learning au cœur des parcours de formation. La solution de Mobile Learning Beedeez notamment permet d’allier au même endroit des modules de formation accessibles sur mobiles et donne la possibilité à n’importe quel collaborateur de partager ses connaissances avec les autres employés.

 

Quels sont les bénéfices du Social Learning pour les entreprises et les apprenants ?

Dans un premier temps, ces méthodes d'apprentissage permettent une meilleure rétention des informations par les salariés, d’autant plus aujourd’hui avec une population de millenials déjà installée sur le marché du travail. Nombreux sont ceux qui ont pris l’habitude d’apprendre de leurs pairs sur Youtube par exemple. Les outils de formation qui bénéficient de modules de partage de connaissance s’inscrivent dans ce comportement déjà existant. Ce genre d’application offre une flexibilité et permet de procurer un apprentissage plus “informel” pour compléter au quotidien, dans une démarche d'apprentissage continu. Pour les entreprises, faire le pari du Social Learning c’est aussi favoriser l'engagement des apprenants. La démarche permet l’autonomie, favorise la collaboration et permet de compléter les formations “traditionnelles” en entreprise ou en ligne.