RECEVOIR UNE DEMO
SE CONNECTER

Solution Mobile Learning

L'expérience Mobile Learning pour transformer la manière d'apprendre dans votre entreprise 

En savoir plus →

Collaborative Back-office

Back-office ultra intuitif pour une transmission de connaissance instantanée

En savoir plus →

Social Learning Hub

User Generated Content, communautés apprenantes. Récupérez le savoir où il se trouve

En savoir plus →

mobility-menu-product
Menu
RECEVOIR UNE DEMO
SE CONNECTER
Challenge-based-learning-avantages-inconvénients

Challenge-based learning : avantages et inconvénients | Blog Beedeez

25/08/21 16:38

Le challenge-based learning, ou l’apprentissage par défi, est un procédé pédagogique utilisé depuis 1960 pour acquérir des connaissances à travers la résolution d’un problème. Il se concentre sur l’apprenant, se pratique en groupe et fait donc appel à la pratique social learning, l'apprentissage par les pairs. Comme tout dispositif d’apprentissage, le challenge-based learning présente des avantages et quelques inconvénients. 

 

Les avantages du challenge-based learning

Si l’apprentissage par défi connaît autant de succès, c’est parce qu’il est profitable pour le système éducatif. Pourquoi miser sur ce dispositif d’apprentissage ? Voici ses avantages :

  • Il stimule la mémoire et développe la rétention de connaissances :

Les apprenants du challenge-based learning développent une certaine capacité à retenir les informations, et ce, sur le long terme. En effet, durant la pratique, un partage d’idées, une discussion et un débat ont lieu. En plus d’optimiser la compréhension du sujet, cet échange améliore la rétention d’informations. Plus l’apprenant participe, plus il apprend et plus il retient !

  • L’acquisition de compétences interpersonnelles :

Le travail collaboratif et l’interaction améliorent l’acquisition des compétences interpersonnelles. En effet, le succès du challenge-based learning repose sur l’intensité de la communication entre les apprenants, comme le social learning. Grâce à la dynamique de groupe, les participants peuvent apprendre entre eux.

  • Les compétences acquises sont transférables dans le monde réel :

Le challenge-based learning permet un transfert des compétences acquises dans le monde réel. Comme l’apprentissage se base sur un problème existant, les leçons apprises sont plus profondes et pérennes. Les apprenants sont mieux préparés s’ils affrontent un cas similaire dans leur futur. Par exemple, en cas de différend, les apprenants peuvent développer une capacité à négocier et à mieux communiquer. L’essentiel est que le contexte du problème à résoudre soit transposable dans le monde réel, soit hors de la salle de classe.

  • Le challenge-based learning s’ouvre sur différentes techniques d’apprentissage :

L’apprentissage par défi est loin d’être figé. Il permet l’exploration d’une variété de styles d’apprentissage pour une meilleure résolution du problème. Pour capter l’attention des apprenants, il est préférable de parler d’un problème courant de la vie réelle qui requiert une solution concrète. Les contextes doivent être abordés de manière ludique pour intéresser les apprenants et les motiver.

  • Les apprenants en ressortent gagnants :

Le challenge-based learning travaille le développement personnel des apprenants. Ils en ressortent plus indépendants et habiles après chaque exercice. D’ailleurs, leur esprit de cohésion est stimulé, car l’apprentissage par défi se fait en groupe. Au fur et à mesure que les problèmes se résolvent, les apprenants élargissent leurs compétences et gagnent en qualités positives. Adopter cette méthode pédagogique rend les collaborateurs plus enthousiastes, dynamiques et impliqués.

 

Les inconvénients du challenge-based learning

L’apprentissage par défi est un bon dispositif pédagogique. Cependant, il n’est pas sans faille. Comme tout autre procédé, le challenge-based learning présente quelques inconvénients.

  • Les résultats ont tendance à baisser :

À force de s’impliquer dans l’apprentissage par défi, les apprenants peuvent avoir des difficultés à obtenir des scores élevés lors des tests standardisés. En effet, le challenge-based learning permet de mieux raisonner et de collaborer, il n’implique pas l’apprentissage des matières de base.

  • Des circonstances défavorables peuvent être détectées chez l’apprenant :

Le challenge-based learning peut désintéresser certains apprenants. S’ils sont moins engagés, l’efficacité du dispositif est remise en cause. Ces circonstances défavorables peuvent se présenter sous forme d’immaturité lors du travail groupé ou de manque de connaissances pour résoudre le problème. Bien que ces lacunes puissent être comblées à travers la mise à disposition de ressources, elles demandent beaucoup de travail, surtout si le formateur envisage plusieurs séances d’apprentissage par défi.

  • Certains sujets compromettent l’objectif à atteindre :

Le choix du problème à résoudre n’est pas toujours une évidence. Il faut considérer les compétences et les connaissances déjà acquises par les apprenants pour qu’ils aient assez de ressources à portée de main. S’ils affrontent des obstacles inopinés, il peut être difficile d’atteindre l’objectif fixé. D’ailleurs, certaines épreuves imprévues peuvent être trop éprouvantes pour les apprenants. Il est de ce fait important de bien mesurer la pertinence et la praticabilité du problème à résoudre.

  • L’évaluation des apprenants est difficile :

Évaluer les apprenants après le challenge-based learning exige de l’attention et plusieurs prises de notes. Cette notation ne ressemble pas à celle des compétences de base. Elle implique l’évaluation de la qualité des tâches achevées, de la solution que le groupe a trouvée et de leur interactivité. Ce suivi doit être individuel pour équilibrer la note de chaque participant, d’où la difficulté de l’évaluation. De plus, le formateur doit être assez compétent pour corriger les raisonnements erronés des apprenants.

  • Les formateurs peuvent manquent de préparation :

Un exercice d’apprentissage par défi se fait uniquement sous la surveillance d’un tuteur. Ce dernier doit être en mesure de corriger ses apprenants, puis de remettre en cause leur logique, et ce, de façon constructive. Les questions à poser doivent se focaliser sur un aspect particulier du problème et le style pédagogique doit motiver les apprenants. Sans ces qualités du formateur, le challenge-based learning perd son intérêt.

 

L’apprentissage par défi est un dispositif pédagogique qui a des impacts positifs sur l’apprenant. Il développe ses compétences, stimule sa mémoire et travaille ses qualités personnelles. Plusieurs exercices réussis forgent l’indépendance et le raisonnement de l’apprenant pour mieux affronter les aléas de la vie. La mise en œuvre du challenge-based learning nécessite la préparation du formateur et des apprenants. D’ailleurs, l’efficacité de ce procédé pédagogique en dépend !

S’inscrire à la Newsletter